vignette Crit’Air : Paris passe la seconde pour la qualité de l’air

Commons wikimedia
18 avril 2018
Par Mikaël Livret
51 PV par jour en moyenne. La mairie de Paris accélère le rythme et verbalise a tour de bras les véhicules qui n’ont pas la vignette Crit’Air sur leur pare brise.

Verte, violette, rouge, grise… Peu importe le chiffre ou la couleur, elles sont obligatoires pour circuler dans Paris. 18 mois après leur entrée en service officielle, les vignettes Crit'Air devraient a priori orner le pare-brise de tous les véhicules des Franciliens circulant à Paris.

Mais c’est dans compter sur les automobilistes pas toujours disciplinés en la matière. Depuis le début de l'année 2018, la mairie de Paris a donc décidé de renforcer les contrôles. Depuis le 1er janvier, les agents de surveillance de Paris (ASP) et la police auraient distribué 3.705 PV, contre seulement 176 entre juillet et décembre 2017, selon des chiffres de la préfecture de police obtenus par le Figaro.

La zone à circulation restreinte de Paris devrait être élargie

Dans les faits, depuis le 1er juillet 2017, en cas d'absence du macaron sur le pare brise dans Paris, en semaine, de 8 heures à 20 heures, les contrevenants risquent une amende de 68 euros et jusqu’à 135 euros pour un poids-lourd.

Un montant qui pourrait motiver les plus récalcitrant à s'équiper de ces fameuses vignettes Crit'Air. Surtout que la zone à circulation restreinte de Paris devrait être élargie à la Petit-Couronne, jusqu'aux frontières de l'A86 dès le mois de janvier 2019.