Une fausse victime du Bataclan trompe tout le monde pendant 2 ans

Commons wikimedia
14 février 2018
Par Mikaël Livret
Une habitante de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) sera jugée ce mercredi pour avoir escroqué le Fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme. Pendant deux ans, elle a assuré être une survivante du Bataclan, empochant au passage 25.000 euros d’indemnisation.

Elle avait même réussi à se faire embaucher par une association de victime. Une habitante de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) a été arrêtée mardi par la police. Elle s’était faite passer pour une victime des attentats du 13 novembre 2015. La quadragénaire qui travaillait pour l’association de victimes Life for Paris a déjà été condamnée 3 fois pour escroquerie. Elle a reconnu les faits en garde à vue et sera jugée ce mercredi en comparution immédiate. 

Au total, elle a touché 25.000 euros du Fonds de garantie des victimes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI), a indiqué le parquet de Créteil. Selon une source proche de l’enquête, elle a falsifié des factures d'achat de billet de concert, se faisant ainsi passer pour une victime du Bataclan.

Depuis les attentats, onze "fausses victimes" ont été condamnées

« Elle a aussi fabriqué de faux documents à partir de documents de l’association grâce auxquels elle a pu obtenir des avantages réservés aux victimes des attentats », a aussi expliqué le parquet. Mais les enquêteurs ont finalement découvert que son téléphone portable n'avait pas « borné » au Bataclan le soir de l'attentat. 

L'usurpatrice n’est pas un cas isolé. Depuis les attentats, onze "fausses victimes" ont été condamnées pour des tentatives d'escroqueries entre le 21 novembre 2016 et le 1er décembre 2017, précise le FGTI. En décembre, un ambulancier des Yvelines qui s'était fait passer pour une victime du massacre de 2015 au Bataclan, alors qu'il n'y était pas au moment de l'attaque, avait été condamné à six mois de prison ferme.