Un nouveau service d’autopartage pour les Franciliens

Commons wikimedia
04 juillet 2018
Par Mikaël Livret
La mairie de Paris et le Groupe Renault ont annoncé ce mercredi matin une nouvelle offre de mobilité 100% électrique. Les premiers véhicules devraient circuler d’ici la rentrée.

Une Bluecar peut cacher une Zoé. Avec la fin programmée d’Autolib’ le 31 juillet, la mairie de Paris cherche un nouveau partenaire pour développer la mobilité urbaine 100% électrique. Ce partenaire pourrait être dans un premier temps Renault qui prévoit de déployer ses Zoé électriques dans les rues de la capitale à partir de la rentrée septembre. Cela comprendra une offre de véhicules électriques en autopartage accessibles en libre-service 24/7 et sans stations. Une offre de véhicules électriques en autopartage en boucle, pour des trajets plus longs, accessibles en libre-service 24/7 depuis des parkings Renault ou partenaires. 

Cette offre, qui commencera avec le déploiement de Zoé, Twizy, Master et Kangoo ZE, devrait compter courant 2019 une flotte supérieure à 2.000 véhicules à Paris et en Ile-de-France. Ce volume comprend des véhicules en libre service ainsi que les Zoé électriques du service Marcel de VTC.

L’engagement avec Renault n’est pas exclusif

Ce serait « l’émergence de nouveaux services de véhicules électriques pour les Parisiens, les Franciliens et les visiteurs », précise la ville. Le groupe automobile Français gère déjà un service d’autopartage sous la marque Renault Mobility. Ainsi à Madrid, Renault propose déjà 500 Zoé en libre-service.

D’autres constructeurs sont dans les starting-blocks pour avoir une part du gâteau comme PSA, Daimler et d’autres entreprises spécialisées dans l’autopartage. La maire de Paris, Anne Hidalgo rappelant ce mercredi matin que l’engagement avec Renault n’était pas exclusif.