Un animateur périscolaire reconnaît des agressions sexuelles sur 12 écolières

Pixabay
15 mai 2018
Par Mikaël Livret
Un animateur d’activités périscolaires de deux écoles primaires d’Alfortville est jugé ce mardi pour plusieurs agressions sexuelles sur 12 écolières. L’homme de 29 ans continue de nier tout viol.

Après la stupeur et la colère, la justice. Un animateur d’activité périscolaire qui travaillait à Alfortville (Val-de-Marne) est jugé ce mardi pour des attouchements sur mineures. L’homme de 30 ans est poursuivi pour agression sexuelle sur une douzaine de fillettes, de 8 à 12 ans, des primaires Dolet et Victor-Hugo.

Inconnu de la justice avant les faits, il était employé en CDI par la Ligue de l’enseignement depuis 2015. En garde a vue, il avait fini par reconnaitre les attouchements commis sur les enfants pendant les activités périscolaires. Lors de la perquisition à son domicile, les enquêteurs n'avait pas trouvé d'images pédopornographique.

Au moment de l’enquête, quatre fillettes, entendues par les enquêteurs, avaient révélé que l'adulte les caressait au-dessus et en-dessous de leurs vêtements, à plusieurs endroits. Elles avaient aussi indiqué ne pas avoir été les seules dans ce cas. L'une d'elles très choquée s’était alors vu prescrire 20 jours d'ITT.