Musique

Quand Vianney chambre un journaliste (Vidéo)

14 février 2018 à 10h30 Par Aurélie Amcn
Crédit photo : Vianney

Impatient de chanter devant son public, Vianney a gentiment chambré un journaliste un peu trop bavard. Regardez ces images !

Vianney est taquin. Le chanteur est actuellement sur le continent asiatique pour une série de concerts. Hasard du calendrier, il était aussi de passage en Corée du Sud, juste au moment de l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang. Il en a donc profité pour faire un petit tour au Club de France, le quartier général de la délégation française, à quelques pas seulement du stade olympique. Pour l’occasion, le chanteur de 27 ans a même accepté de monter sur la petite scène pour y donner un concert privé face aux quelques athlètes et surpporters présents. 

Louis Amar, un journaliste de la chaîne BFM Sport, était lui aussi sur place pour couvrir l’ouverture des Jeux olympiques. « C’est une ambiance de rentrée des classes. C’est le premier jour des Jeux olympiques, la soirée est lancée ! », déclare-t-il en direct. Il demande ensuite à son caméraman de filmer la scène là où « le chanteur Vianney vient à l’instant de monter sur scène » avec sa guitare. Mais alors que le journaliste continue à parler devant sa caméra pour décrire ce premier jour de compétition, le chanteur originaire de Pau et son public s’impatientent. « BFMBFMBFMBFM », commence ainsi à chanter Vianney en s’accompagnant à la guitare. Le journaliste sourit. « BFM, tu nous les broutes un peu... ! », poursuit Vianney, hilare. « Çva pas durer longtemps, on vous le promet ! », s’excuse journaliste de BFM Sport, amusé, et loin d’être vexé, par les paroles de Vianney (voir vidéo ci-dessous). 

Après l’Asie, Vianney sera de retour sur le sol européen pour une série de concerts en France, en Belgique et au Luxembourg. Il sera d’ailleurs les 8 et 9 juin prochains sur l’immense scène de l’Accor Hotels Arena de Paris Bercy. En attendant de retrouver son public français, Vianney nous propose de découvrir le remix de la chanson Fils à papa.