Il étrangle le lapin de son ex car elle ne répondait pas au téléphone

12 avril 2018
Par Mikaël Livret
Un homme de 29 ans vient d’être condamné à de la prison ferme par le tribunal correctionnel de Meaux après avoir étranglé le lapin de son ex-compagne. La raison : elle ne lui répondait pas au téléphone.

Un pur acte de cruauté. Et c’est d’ailleurs pour acte de cruauté envers un animal domestique qu’un habitant de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne) était jugé. Le 30 mars dernier, il a étranglé le lapin de son ex-compagne avant de lui envoyer des photos de son cadavre. Raison invoquée ? Elle ne lui répondait pas au téléphone !

« Je lui ai tordu le cou », a-t-il expliqué au tribunal. Avant de tenter de minimiser son geste. « Il y a des centaines de milliers de lapins qui se font étrangler au moment où on parle ! » Ce jour-là, il avait également laissé des messages de menaces de mort sur le téléphone de son ancienne compagne.

Il comparaissait aussi pour des violences en récidive

L’homme de 29 ans qui souffre d’une forte dépendance à l’alcool et au cannabis avait compris juste après la gravité de son geste. Il s’était rendu de lui même dans un hôpital psychiatrique pour y être hospitalisé. Mais il n’y est pas resté longtemps.

Le tribunal l’a finalement condamné à huit mois de prison ferme, plus quatre autres mois d’une précédente affaire pour laquelle il était en sursis. Il comparaissait aussi pour des violences en récidive commises sur son ancienne compagne. Le 19 mars, devant la gare de Meaux, il a frappé et craché sur la jeune femme alors qu’elle était avec leur bébé de trois mois.

Dans le Parisien qui retranscrit certaines de ses déclarations au tribunal, on peut lire, « Je lui ai mis deux trois tartes derrière la tête et deux coups de poing dans les jambes. C’est ma manière de montrer mon mécontentement. Elle avait un joint alors que moi, on m’a interdit de voir mon fils à cause de mes addictions. Je suis fou amoureux d’elle. Pas plus tard que dimanche, on a fait l’amour. » Apparemment cette dernière information n’a pas convaincu les juges.