Musique

Halsey dévoile accidentellement sa culotte au Gala AmfAR (Photos)

08 février 2018 à 15h25 Par Aurélie Amcn
Crédit photo : Halsey

Sans le vouloir, la chanteuse américaine Halsey a dévoilé sa petite culotte au monde entier en arrivant au Gala AmfAR de la Fashion Week à New York City.

La chanteuse Halsey a eu un petit accident… En la voyant débarquer de sa limousine, les photographes avaient senti l’incident se profiler. Ainsi, ils n’ont pas quitté des yeux la chanteuse américaine qui arborait une jolie, mais très (voire trop) échancrée robe noire à l’occasion du célèbre AmfAR Gala de la Fashion Week new-yorkaise. Ces professionnels de l’image n’ont alors pas manqué de faire crépiter les flashes de leur appareil photo lorsque le garde du corps de la chanteuse de 23 ans a malencontreusement marché sur la longue traîne dévoilant ainsi la petite culotte de sa cliente au grand jour (photo ci-dessous).

Malgré cette posture délicate, l’interprète de Him & I aux côtés de son petit-ami, le rappeur G-Eazy, a su garder son sans froid et a poursuivi son chemin, l’air de rien. Manque de bol pour elle, la photo de ses sous-vêtements a rapidement fait le tour du monde en quelques secondes, avec les spécialistes de la mode notant là un « fashion faux-pas », comme le notent nos confrères de The Sun. Halsey, dont le vrai nom est Ashley Nicolette Frangipane, a ensuite changé de tenue pour monter sur scène et chanter devant un public prestigieux incluant les tops Heidi Klum, Ashley Graham ou encore Hailey Baldwin : une robe à paillettes laissant là encore très peu de place à l’imagination (photo ci-après).

Heureusement, Halsey est bien plus reconnue pour ses talents d’artiste et de militante que pour son anatomie... D’ailleurs, lors de la dernière « Marche des femmes », elle a prononcé un discours poignant, révélant ainsi avoir, elle aussi, subi des agressions sexuelles. D’abord de son petit-ami de l’époque qui lui dit « qu’elle ne peut pas dire non (…) parce qu’il me paie le dîner, donc je dois lui donner du plaisir. Il me force à me mettre à genoux ». Ensuite d'un homme « en qui j’avais confiance qui glisse ses mains dans mon pantalon (…). Je me suis réveillée le lendemain avec du sang ». 

via The Sun

via The Sun