CAVERNE DES HORREURS : Une dernière nuit au gîte

pixabay
26 juin 2018
Par Esther Todz
Elle voulait prendre de simples vacances au départ, elle a finalement trouvé le repos...

Cette histoire est arrivée à une ancienne policière, Elisabeth* qui est aujourd’hui à la retraite. Elle fait, ce qu’on fera sûrement tous quand on y sera nous aussi, c’est à dire prendre du bon temps sans aucune contrainte. Elle s’est même fait un petit plaisir depuis qu’elle ne travaille plus, l’achat d’une multipropriété. Pour le début du printemps, Elisabeth est allée profiter de son tour de garde partagée dans le gîte, un endroit qu’elle a l’habitude de fréquenter, mais qui va lui causer du tort au cours d’une nuit…

Sans s'en rendre compte, en se levant pour aller aux toilettes au cours de la nuit, elle se trompe de porte ! Son corps ne sera retrouvé que quelques semaines plus tard…

Lorsqu’on a retrouvé Elizabeth, elle avait les ongles arrachés ! La porte ouverte par inadvertance était un placard-séchoir (une sorte de vide ventilé utilisé pour faire sécher le linge) dans lequel elle s’est retrouvée enfermée malgré elle. Elle y est restée pendant des jours, essayant tout ce qui était en son pouvoir pour s’en sortir. Elle a frappé sur les murs et essayé de gratter la porte du placard, mais les voisins pensaient que des ouvriers faisaient des travaux...

Gelée par l’aération et l’eau d’un tuyau percé qui lui coulait dessus, elle est morte d’hypothermie...