Attentats du 13 novembre : confidences d’Aristide Barraud, blessé au Petit Cambodge

Voltage
13 novembre 2017
Par Virgil Bauchaud
Il y a deux ans, Paris et Saint-Denis étaient frappés par les attentats, faisant 130 morts et plus de 350 blessés. En ce lundi de commémorations, nous avons rencontré Aristide Barraud, l’un de ces blessés. Ce Francilien de 28 ans a été touché par balles alors qu’il se trouvait devant le Petit Cambodge.

Deux ans jour pour jour après le vendredi 13 novembre 2015. Ce soir-là, il se trouvait à Paris, dans le 10ème arrondissement. Plus précisément devant la terrasse du Petit Cambodge, pour passer une soirée entre amis. 

Depuis, entre reconstruction et sacrifices personnels, sa vie n’est plus la même. Aristide Barraud, blessé avec sa soeur dans les attentats, raconte dans son livre « Mais ne sombre pas » le chemin parcouru depuis ce drame qui a bouleversé sa vie à jamais. Un récit positif et combatif.

Né à Saint-Cloud, Aristide a grandi jusqu’à l'âge de huit ans à Châtenay-Malabry, avant de déménager à Massy. Ancien joueur de rugby dans l’Essonne à Massy et en Italie, il a été contraint il y a six mois de tirer un trait sur sa carrière. De son enfance en banlieue parisienne jusqu’aux attentats, en passant par sa carrière de rugbyman avortée et son futur, nous l’avons rencontré.

Interview confidences, au micro Voltage de Virgil Bauchaud.

Écouter le podcast