100.000 appels décryptés pour retrouver les agresseurs de policiers

Commons wikimedia - Landru
13 avril 2018
Par Mikaël Livret
Les policiers du Val-de-Marne n’ont pas chômé ces trois derniers mois pour les identifier. 11 personnes ont finalement été incarcérées après le lynchage des policiers le soir du Nouvel an à Champigny.

Un « travail de fourmi ». 100.000 appels téléphoniques ont été analysés, près de 1.500 lignes identifiées et 350 relevés épluchés. Une dizaine d’enquêteurs ont travaillé à plein temps sur cette affaire depuis trois mois selon le patron de la police du Val de Marne, dans le Parisien.

Sur les quatorze personnes interpellées mardi matin dans plusieurs départements franciliens, trois ont été remis en liberté. En revanche pour les autres, c’est la case prison. Les onze autres prévenus ont été mis en examen jeudi soir et placés en détention provisoire.

Six devront répondre de violences aggravées. Un septième homme est soupçonné d’avoir filmé la scène. Pour ces deux délits, ils encourent sept ans de prison.